Chantier anti-érosion sur la plage de La Baule

Publié le par La-Baule-360.Reputation-3D

Cette plage connaît une érosion modérée mais persistante, qui perdure depuis plusieurs dizaines d’années maintenant. C’est la raison pour laquelle, au début des années 2000, la commune avait déjà envisagé le système Écoplage en combinaison d’un rechargement massif. Mais à l’époque, pour des raisons principalement budgétaires, elle n’avait pas pu combiner les deux méthodes et avait réalisé uniquement le rechargement en sable, de mémoire plus de 210 000 m3. Finalement, ça a plutôt bien tenu. Mais la partie centrale perd du sable. Les deux-tiers vont vers Pornichet et un tiers vers la plage Benoît. Et aujourd’hui les volumes de sable disponibles à Pornichet ne sont plus suffisants pour compenser l’érosion de la partie centrale de la plage de La Baule (1).

Arnaud Ballay, Arnaud Balley, directeur du bureau d'étude Écoplage

Quelle est la problématique de la plage de La Baule ?

Arnaud Ballay : « Cette plage connaît une érosion modérée mais persistante, qui perdure depuis plusieurs dizaines d’années maintenant. C’est la raison pour laquelle, au début des années 2000, la commune avait déjà envisagé le système Écoplage en combinaison d’un rechargement massif. Mais à l’époque, pour des raisons principalement budgétaires, elle n’avait pas pu combiner les deux méthodes et avait réalisé uniquement le rechargement en sable, de mémoire plus de 210 000 m3. Finalement, ça a plutôt bien tenu. Mais la partie centrale perd du sable. Les deux-tiers vont vers Pornichet et un tiers vers la plage Benoît. Et aujourd’hui les volumes de sable disponibles à Pornichet ne sont plus suffisants pour compenser l’érosion de la partie centrale de la plage de La Baule (1). »

Du coup, la municipalité vous a relancé ?

 

« Oui, en 2015, elle nous a commandé une étude de faisabilité pour savoir si l’installation d’un système Écoplage était possible sur la plage de La Baule pour ralentir et lutter contre l’érosion. Cette étude a montré que c’était faisable et pertinent. La Ville nous a donc passé un marché de conception-réalisation pour protéger un kilomètre, sachant qu’il reste 1,5 km en érosion qui pourra éventuellement faire l’objet d’une extension ultérieure si le système donne satisfaction. Comme il est basé sur le principe du drainage de plage, il produit et filtre de l’eau de mer. Cette eau de mer sera donc utilisée pour alimenter les piscines du nouveau centre Aquabaule (dont la livraison est prévue au printemps prochain NDLR) mais aussi et surtout pour chauffer l’infrastructure. Ça représentera 100 m3/h. »

« La plage asséchée grâce aux drains »

Concrètement, comment se présente le système Écoplage ?
« Le principe est de drainer la plage pour rabattre le niveau de la nappe phréatique issue de la mer mais aussi des apports terrestres qui sont très, très importants sur La Baule.

En asséchant la plage grâce aux drains, on ralentit les départs de sédiments voire on peut les stopper et on améliore leurs dépôts. Pour ce faire, on doit installer des drains qui suivront le trait de côte, parallèlement à la ligne de rivage. En théorie, il y a une seule ligne de drains mais en réalité cette ligne se compose d’un réseau de canalisations. Les tuyaux noirs en polyéthylène de 160 mm de diamètre sont perforés pour pouvoir récupérer l’eau de mer, les tuyaux verts de 200 mm de diamètre sont eux pleins pour pouvoir la transporter vers la station de pompage. Et de là l’eau sera refoulée vers Aquabaule et en grande partie vers la mer ».

(1) Le sable se retrouvant côté plage Benoît, sur le banc des Chiens, ne peut pas être récupéré (interdiction de l’État) car il se situe devant le gisement de coques.

source : https://actu.fr/pays-de-la-loire/la-baule-escoublac_44055/chantier-anti-erosion-sur-plage-la-baule_20419011.html

Ecoplage 2019 - La Baule-Escoublac, un projet 3 en 1

Installé lors de l'hiver 2018/2019, le système de drainage mis en place par ECOPLAGE pour : - lutter contre l'érosion sur 1km de plage - alimenter les bassins de la piscine eau de mer Aquabaule en eau de mer filtrée - alimenter la pompe à chaleur de l'Aquabaule en eau de mer pour chauffer les bâtiments et les bassins grâce à l'eau de mer Ce procédé 3 en 1 permet de lutter contre une problématique tout en limitant la consommation d'énergie en utilisant une ressource locale : l'eau de mer

Qu’est-ce  qu’Écoplage ?
C’est d’abord une entreprise fondée en 1996 qui a évolué en 2006. Elle est basée à Sainte-Luce-sur-Loire (région nantaise) et emploie quatre personnes.

source : https://labaule.maville.com/actu/actudet_-la-baule.-ecoplage-pour-stabiliser-le-sable-et-capter-l-eau-pour-aquabaule_52719-3113858_actu.Htm

Par Élodie Adjoudj | 

MERLIMONT « Écoplage, ce n’est pas juste appuyer sur un bouton et attendre que ça marche

Merlimont met de plus en plus en cause le dispositif Écoplage, installé en 2014 et censé enrayer le désensablement de la plage. Pour la société Écoplage, «  ce n’est pas si simple que ça  ».

Arnaud Ballay est responsable d’études pour la société Écoplage. La semaine dernière, alerté par la municipalité de l’effondrement d’une partie du mur de l’Atlantique, il a fait le déplacement, «  pour constater les dégâts  ».

Pour lui, le dispositif Écoplage, installé dans d’autres stations de France comme Villers-sur-Mer, Les Sables-d’Olonne, Sète ou Saint-Raphaël, est efficace. «  D’ailleurs jusque fin 2015, il a donné des résultats encourageants ici.

source : https://www.lavoixdunord.fr/65904/article/2016-10-27/ecoplage-ce-n-est-pas-juste-appuyer-sur-un-bouton-et-attendre-que-ca-marche

Audrey VAIRÉ.Modifié le  Publié le 

Écoplage lutte contre l'érosion des plages

L'an passé, les tempêtes et les grandes marées ont abîmé le système Écoplage. Cette semaine, des travaux le remettent sur pied. L'occasion de faire le point sur ce système unique en Vendée, qui lutte contre l'érosion.
    
Écoplage, kesako ?

Chaque hiver, les plages perdent du sable, emporté par la mer. Pour contenir cette érosion naturelle, la Ville des Sables a adopté Écoplage en 1999. Plutôt que de le faire venir par camion ou par bateau, ce système récupère le sable apporté par la marée montante. C'est une solution naturelle, écologique, silencieuse et invisible.

Un fonctionnement simple

Un système de drain est situé à 1,50 m de profondeur, sous le sable. « L'eau de mer qui s'infiltre est acheminée jusqu'à une pompe, puis rejetée en pleine mer », explique Fabien Loubere, directeur adjoint des services techniques des Sables-d'Olonne. « Techniquement, on appelle ça l'engraissement de la plage. » Sans ce système, on gagnerait beaucoup moins vite du sable.

Des travaux nécessaires

L'an passé, les tempêtes à répétition ont abîmé Écoplage. Cette semaine, des travaux, d'un montant de 75 000 €, sont en cours pour réparer le système. Le drain a été arraché sur environ 100 m et ne fonctionne plus sur cette partie de la plage. D'ailleurs, il suffit de se balader sur le remblai pour le remarquer : le sable est plus clair tout autour de la zone concernée. « En quinze ans, c'est seulement la deuxième fois que des travaux sont nécessaires. Et la première, c'était à cause de la remise à flot du bateau Artémis, un cas exceptionnel », explique Gérard Mongellaz, conseiller municipal délégué à la voirie.

Les grandes marées, ça a un impact ?

Pas vraiment. « C'est lorsqu'un gros coefficient est associé à la houle qu'il faut craindre des dégâts », glisse Fabien Loubere. Le spectacle du week-end dernier, avec le coefficient de 118, n'a pas changé grand-chose.

Tandis que la marée de lundi soir, avec un coefficient 82 et une forte houle, a fait perdre plus de sable.

Le seul système Écoplage en Vendée se trouve aux Sables

En 1999, la Ville des Sables décide d'innover et se retrouve la première commune française à tester le système Écoplage. « À l'époque, c'était une jeune société, créée en 1996. On recherchait un site pilote et les Sables-d'Olonne se sont manifestés », se rappelle Arnaud Balley, directeur du bureau d'étude Écoplage. Implantée à Nantes, cette société tient son idée écologique des Danois, qui ont les premiers inventés le système.

En Vendée, seul la Ville des Sables possède cette installation. Et c'est devenu une référence en France.

source : https://www.ouest-france.fr/pays-de-la-loire/ecoplage-lutte-contre-lerosion-des-plages-3223949

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article