La pêche au chalut pélagique se pratique à un seul chalutier ou à deux bord à bord

Publié le par La-Baule-360.Reputation-3D

La pêche au chalut pélagique se pratique à un seul chalutier ou à deux bord à bord

Le chalut pélagique est un chalut à grande ouverture lesté en partie basse par une gueuse. C'est un engin qui travaille en « pleine eau ». Les pêcheurs détectent grâce à un sondeur la position des bancs de poissons et filent le chalut à la profondeur voulue. Le chalut pélagique peut être utilisé par un seul bateau, à l'aide de panneaux divergents ou par deux navires, on parle alors de « chalutage en bœufs ».

Dans cette situation, la position des deux navires conditionne l'ouverture du chalut et le cumul des puissances motrices des navires permet l'utilisation des chaluts à ouverture plus importante.

Le navire maître est le « bœuf » (celui qui dirige la manœuvre). Il détient le filet à son bord et l'autre navire est appelé le « veau ».

Dans la région Pays de Loire, l'activité pélagique est quasi exclusivement le fait de navires travaillant en paire. Les chalutiers embarquent alternativement les prises.

La durée des traits est variable selon l'espèce cible et les conditions de mer. C'est un métier de « recherche » et certains traits peuvent être infructueux.

Les navires pélagiques de la région Pays de Loire travaillent sur le plateau continental où se concentrent les bancs de poissons impliquant plusieurs heures de route avant d'arriver sur une zone de pêche. Les captures effectuées s'étendent du golfe de Gascogne jusqu'en Manche (essentiellement pour le bar). Les pêcheries des grands pélagiques (les thonidés) sont situées plus au large et au-delà du plateau continental.

Un chalutier peut remorquer deux chaluts à l’aide d’un gréement spécial ; on parle alors de chaluts jumeaux. Ce passage à deux chaluts permet, à traction égale, d’augmenter l’ouverture horizontale du système de pêche tout en essayant de conserver une ouverture verticale satisfaisante.

 

Les principales espèces ciblées par les chalutiers pélagiques

Tests de panneaux de chalut optimisés au bassin d'essais de l'Ifremer Lorient

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article